Ah terre! rire à Taïwan. Gratitude.

Deux mille dix huit est venue au monde, c’était hier. Ses aînées me laissent un goût de saut quantique et quelques lignes témoins, libres et brûlantes, quoi que soumises aux lois de l’incarnation.

Ceci peut te sembler abstrait, mais il a fallu à ces mots tout ce temps pour franchir la barrière du virtuel et arriver jusqu’ici. Merci à toi de poser un œil amical et impartial sur le  journal de bord de nos clowns voyageurs. Merci de plonger ensemble dans le bain philosophico-tragi-burlesque d’une existence offerte par bien plus grand que nous et dont tu fais parti intégrante.

La joie parfois semble insaisissable, tapie comme un chaton affamé, elle griffe le cœur et miaule,  fragile. Petite chose prisonnière de la grande réalité apparente, enfermée dans la contraction spongieuse du palpitant elle ne sait rien de sa puissance. Puis un jour vrai, elle éclate, surgissant des profondeurs sans prévenir, habitant soudain toute l’ âme d’un fou-rire de nourrisson alerte.



 

Notre « Daïmôn » « qui ne parle ni ne cache mais fait signe » (cf. Socrate et Héraclyte) nous a prit sur son dos et nous a emporté une fois encore vers le soleil levant : 

We wrotte a clown’s show especialy for the occasion, inviting Taïwanese artists to work with us on the emotional issues’s subjet.

The main aspect of this work was to meet with the native artists and to explore our brotherhood potentials. E-motion means E-nergy in Motion and we are willing to share what we know about this power in the expression of our theater clowns and get to free them in tears of laughters…

Taïwan fut pour nous (grâce à notre ami Amou qui transmit ce même blog) l’île de la rencontre avec un mécène inspiré, tantôt rodant en vieux jeans dans les espaces de création mis à disposition des artistes, tantôt déguisé en oiseau généreux et incontrôlable : Gordon Tsaï créateur de la « Dream community ». 

Ci-dessous un doc en Anglais illustrant son ouvrage des dernières années…

As you can see our duet got involved in Batoucada parades

Very special thanks to Beth, Lucia, Djin-Ping and all the wonderfull and so helpfull volonteers that were there for our creation.